Discours haineux

2017-04-27 Sam changing body content type from php to full html and added in body graphic

Le discours haineux comprend toute discrimination, harcèlement, menace ou violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe sur la base de leur genre, leur handicap, leur orientation sexuelle, leur race ou autre. Il peut prendre une forme écrite, orale ou visuelle.

Tout discours qui trivialise la violence à l'égard des femmes, la glorifie ou y incite est un discours de haine, de la même façon que le discours qui trivialise l'Holocauste est antisémite, et la glorification d'attaques à des personnes en raison de leur race est raciste.

Sur l'internet comme partout, nous avons tous le droit à la liberté d'expression, et certaines personnes ont une vision offensante des femmes. Le discours haineux ne peut pourtant pas être considéré comme faisant partie de la liberté de parole, puisque la liberté d'expression passe après la liberté de toute violence. Si les paroles sont exprimées de façon particulièrement agressive, enflammée ou soutenue, elles peuvent être considérées comme du discours haineux.

L'Article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques garantit le droit à la liberté d'expression mais en décrit également les restrictions, qui doivent satisfaire aux critères définis dans le triple test ci-dessous. Toute limitation doit être:

  1. "fixe par la loi", c'est-à-dire qu'une loi doit exister avant de pouvoir définir des restrictions
  2. avoir pour objectif le respect des droits et de la réputation d'autrui, la sauvegarde de la sécurité nationale, de l'ordre public, de la santé et la moralité publiques
  3. nécessaire à l'obtention de l'objectif visé, sans être disproportionnée.

Dans la plupart des pays, le discours haineux est interdit lorsqu'il incite à la violence ou à commettre des actions qui peuvent porter préjudice à autrui. Dans certains pays, le discours haineux recouvre également le dénigrement ou l'intimidation. Il est parfois possible d'obtenir protection et réparation en vertu du droit civil, du droit criminel ou des deux.

Expériences personnelles de discours haineux

Quel que soit leur sujet, les femmes qui écrivent dans un blogue ou pour un journal reçoivent une quantité disproportionnée de commentaires haineux et de menaces. Les femmes qui parlent de sujets liés d'une façon ou d'une autre aux femmes ou qui touchent aux sujets dominés en apparence par les hommes, comme les jeux de hasard ou la politique, y sont encore plus exposées.

En ligne, les femmes subissent des attaques continuellement, non pour leurs idées mais sur leur sexualité et leur apparence physique. On les attaque pour la simple raison qu'elles font usage de leur voix. Dans ce cas, les harceleurs cherchent à intimider, et finalement à faire taire ces femmes qui parlent.

Comme le dit Danielle Keats Citron, « [Le harcèlement anonyme en ligne] décourage les femmes d'écrire et de gagner leur vie sur l'internet. Cela interfère avec leur vie professionnelle. Cela les fait passer pour incompétentes et pour des objets sexuels inférieurs ».

Fichier attachéTaille
PDF icon Know More About Hate Speech7.84 Mo