A propos de

Pourquoi consigner par ecrit les temoignages ?

Les histoires peuvent changer le monde. Mais nombreuses sont celles qui n'ont pas été racontées, soit qu’il n’y ait pas de nom pour les qualifier, soit parce qu’elles sont synonymes de honte, ou qu'elles se cachent derrière l'acceptation générale. Voici des histoires de violences subies par des femmes et des filles dans le monde entier.

En ligne aussi, la violence existe. Les cas de harcèlement en ligne, de cyberharcèlement, de violation de la vie privée et de violence en ligne envers certains groupes en raison de leur genre, de leur identité sexuelle et de leurs idées politiques ne cessent d'augmenter. Nombre de ces expériences restent dans l’ombre et ne sont pas consignées par écrit. Leur invisibilité et notre apparente acceptation se reflètent sur les espaces et pratiques en ligne avec une culture qui semble prête à tolérer ces actes de violence à l’égard des femmes.

Les efforts de suivi des gouvernements de nombreux pays du monde concernant les cas de violence envers les femmes omettent souvent ce type de violence de plus en plus présente. Si les faits ne sont pas consignés, ils restent méconnus, exclus ou mal compris des efforts concertés pour mettre fin à la réalité persistante de la violence envers les femmes dans le monde.

L’appel à consigner ces faits par écrit est un appel à témoin. Il vise à rendre visible l’invisible. Réapproprie-toi la technologie! appelle les femmes et les filles à prendre contrôle des technologies pour raconter leurs propres histoires, créer leurs propres témoignages, être représentées et constituer leurs propres récits de violence vécue par des femmes et des filles dans le monde entier.

Il vise à exiger du monde qu’il voie ce qu’il ne veut pas voir ou ne voit qu’au travers du sensationnalisme ou d'atrocités. Et à trouver des témoins pouvant rendre compte de leur implication dans la création d’un monde où on perpétue la violence envers les femmes.

Nous appelons aux connexions entre des femmes qui s'imaginent que leurs histoires sont des cas isolés, insignifiants ou anormaux, pour établir une image mondiale de la violence à laquelle des femmes dans le monde entier sont confrontées uniquement parce qu’elles sont des femmes. Chaque histoire compte. Parce que chaque histoire fait partie d’un tout que nous créons ensemble, entre personnes qui voyons, qui agissons, qui parlons, qui répondons, qui renforçons, qui déstabilisons, qui perturbons, qui transformons.

Cette initiative est une perspective féministe permettant de savoir, de représenter, de témoigner. Et de provoquer le changement en l’exigeant.

Qui se trouve derriere cette initiative?

Cette initiative de cartographie fait partie de la campagne de Réapproprie-toi la technologie!. Des militantes du monde entier se sont jointes pour consigner par écrit, raconter leurs histoires et établir les faits concernant la violence envers les femmes qui a lieu en ligne ou au travers de l’utilisation de technologies de l'information et de la communication comme les téléphones mobiles et l’internet.

Les histoires seront utilisées par les militantes dans leur plaidoyer pour la reconnaissance et l’obtention de réparation face à la violence envers les femmes liée à la technologie, tant à niveau local, national qu’international. Elles informeront également sur les efforts menés pour le renforcement des capacités des femmes et des filles pour réagir et lutter contre la violence envers les femmes à laquelle elles pourraient être confrontées en ligne, et sur le travail des défenseurs des droits humains des femmes et des droits de l’internet au sujet de la violence envers les femmes.

La carte est une initiative de l’Association pour le progrès des communications, et le travail des organisations et collectifs suivants :